Japon, années 1970. Photographie Jeannette Leroy.

La Petite Escalère : Empreintes du Japon
Portes ouvertes et ouverture de la saison
Samedi 2 juin 2018

Portes ouvertes - 2 juin 2018
Inscription à partir du 30 avril 2018

Pour visiter le jardin et la collection et/ou assister à l’un de ces événements, une inscription préalable est nécessaire. Merci de bien vouloir nous envoyer un e-mail à contact@lpe-jardin.org et en nous indiquant vos noms, prénoms (ainsi que ceux des personnes qui vous accompagnent, groupes maximum 8 personnes), la date de votre visite et/ou l’événement auquel vous aimeriez assister.

S’inscrire

La Petite Esacalère : Empreinte du Japon — Une année hommage à Paul Haim et Jeannette Leroy, à leur passion pour le Japon et à son empreinte toujours visible dans le jardin et la collection de La Petite Escalère. Pour marquer le début de cette saison 2018 , La Petite Escalère ouvre les portes du jardin et de la collection et présente les deux artistes invités pour l’année 2018 : Marie-Ange Guilleminot, plasticienne, et Cyrille Marlin, paysagiste.

Le jardin et la collection seront ouverts de 14h à 18h (dernières entrées : 17h30). À l’occasion de cette porte ouverte, les événements suivants seront proposés :

15h : Rencontre : Cyrille Marlin, paysagiste
La culture du seuil au Japon

Des rituels du shintoïsme ancien aux jardins de boîtes dans les ruelles de Tokyo aujourd’hui, la démultiplication des seuils marque non seulement l’histoire des jardins au Japon mais aussi l’idée que les japonais se font du vivant. Cyrille Marlin montrera l’importance de la question du seuil dans la culture japonaise à travers la présentation de formes singulières de « jardins » : les « premiers jardins », un sanctuaire Shinto de campagne, le prototype du jardin de thé, un jardin promenade de l’époque d’Edo, des jardins ordinaires dans les ruelles de Tokyo…

16h30 : Performance : Marie-Ange Guilleminot, artiste
Sculptures de gestes pour un jardin – création pour La Petite Escalère, juin 2018

La performance gestuelle, telle que la conçoit Marie-Ange Guilleminot dans sa pratique artistique depuis 1985, est née de sa rencontre avec le public. L’artiste porte toute son attention au visiteur, ici à travers le jardin.
Cette performance offre une traversée « ouverture d’horizon » que le jardin peut révéler. Comme au Japon, ce jardin résonne, à la lumière de ses visiteurs, dans la tentative de mener à la perfection jusque dans le moindre détail.

Tout au long de la saison, d’autres événements autour de thématique sont proposés. Pour en savoir plus, cliquez ici.